Discours Article provenant de  L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario

Archivé - Discours au lendemain du dépôt du budget devant la Cambridge Chamber of Commerce

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Notes d'allocution

L'honorable Gary Goodyear, ministre d'État responsable de l'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario

Cambridge (Ontario)

Le 24 avril 2015

Le texte prononcé fait foi


Bonjour, mesdames et messieurs, amis et invités.

C'est pour moi un plaisir d'être ici de nouveau. Comme certains d'entre vous le savent, j'étais ici la semaine dernière. J'espère que ceux d'entre vous qui se trouvaient ici se souviendront que j'ai parlé des conditions économiques du pays et, particulièrement, du Sud de l'Ontario.

Ce matin, j'aimerais vous entretenir au sujet des priorités de notre gouvernement à la suite du dépôt du récent budget – Plan d'action économique de 2015. Et quel meilleur endroit pour le faire que devant la deuxième chambre de commerce la plus importante de l'Ontario!

En tant que défenseurs des entreprises à Cambridge, l'appui que vous offrez et le dévouement dont vous faites preuve jouent un rôle de premier plan pour favoriser un environnement économique solide et compétitif, qui avantage les entreprises, les collectivités et les familles de la région.

Aujourd'hui, la communauté d'affaires de Cambridge est dynamique et prospère, sans oublier qu'elle montre des signes de croissance solide continue et un potentiel de développement.

Naturellement, ce sujet revêt une importance pour moi, dans mon rôle de ministre d'État responsable de l'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario, ou FedDev Ontario.

Comme bon nombre d'entre vous ici le savent, FedDev Ontario fait de son point de mire le soutien de l'économie de cette région.

Chez FedDev Ontario, nous nous percevons comme un co-investisseur, mais également comme agent de prestation, champion et rassembleur de la région.

Nous savons à quel point il est important de soutenir nos entrepreneurs lorsqu'ils en ont le plus besoin.

Dans la région de Kitchener-Waterloo, FedDev Ontario a investi plus de 119 millions de dollars dans 116 projets.

Et, grâce aux mesures présentées dans le Plan d'action économique de 2015, nous continuerons d'appuyer des collectivités comme Cambridge.

En tant que ministre d'État responsable de FedDev Ontario et votre député local, je suis fier de vous représenter à Ottawa et de vous faire part de certaines choses intéressantes qui se dessinent à l'horizon.

Comme mon collègue, l'honorable Joe Oliver, ministre des Finances du Canada, l'a indiqué il y a trois jours, notre gouvernement est résolu à rétablir l'équilibre budgétaire, à appuyer les petites entreprises et les fabricants, à soutenir les familles canadiennes et à réduire les impôts pour les Canadiens.

Notre stratégie porte ses fruits.

Depuis le creux de la grande récession, plus de 1,2 million de nouveaux emplois ont été créés – en grande partie des emplois à temps plein et bien rémunérés dans le secteur privé.

Parallèlement, notre gouvernement, sous la direction prudente du premier ministre Harper, a abaissé les impôts et les taxes chaque année depuis son entrée en fonction et il est parvenu à réduire le fardeau fiscal fédéral global à son niveau le plus bas depuis plus de 50 ans.

Selon la firme KPMG, les coûts totaux de l'imposition des entreprises au Canada figurent parmi les plus faibles dans le G-7 et sont de 46 % moins élevés que ceux des États-Unis.

Les impôts bas favorisent l'investissement en capital, qui en retour stimule la création d'emplois.

Nous savons toutefois que nous pouvons en faire plus pour soutenir les petites entreprises et les entrepreneurs.

Le Plan d'action économique de 2015 réduit encore plus les impôts et les taxes pour les propriétaires de petite entreprise. Il propose de réduire le taux d'imposition des petites entreprises à 9 % d'ici 2019. Il s'agira de la plus importante réduction du taux d'imposition pour les petites entreprises en plus de 25 ans.

On estime que cette mesure diminuera l'impôt des petites entreprises et de leurs propriétaires de 2,7 milliards de dollars de 2015 à 2020.

À titre d'exemple, grâce aux mesures prises par le gouvernement, le montant de l'impôt fédéral sur le revenu versé par une petite entreprise dont le revenu imposable est de 500 000 $ a déjà diminué de 34 % en 2015 par rapport à 2006. D'ici 2019, le gouvernement aura réduit l'impôt de cette entreprise de 46 % par rapport à 2006.

Outre la réduction de l'impôt, les entreprises doivent également accéder à du capital si elles souhaitent se perfectionner et se transformer.

C'est pourquoi notre gouvernement apporte des changements au Programme de financement des petites entreprises du Canada. Ce programme facilite l'octroi de prêts par les institutions financières participantes du secteur privé aux petites entreprises pour l'acquisition de biens immobiliers et de matériel ainsi que pour des améliorations locatives.

Le Programme vient appuyer le démarrage d'entreprises, ainsi que l'amélioration et l'expansion des entreprises établies; faciliter l'accès des petites entreprises à des prêts qui ne leur seraient pas accordés autrement, stimuler la croissance économique; et contribuer à la création d'emplois pour les Canadiens.

Le Plan d'action économique de 2015 propose d'apporter deux modifications à la Loi sur le financement des petites entreprises du Canada : (1) augmenter de 500 000 $ à 1 million de dollars le plafond du montant des prêts pour les biens immobiliers; et (2) faire passer de 5 millions à 10 millions le revenu maximal annuel brut régissant l'admissibilité des petites entreprises.

Nous proposerons également d'augmenter de 10 à 15 ans la durée maximale de la protection offerte par le gouvernement en vertu du Programme, pour les prêts visant les biens immobiliers.

Cela augmente la capacité des petites entreprises partout au Canada d'obtenir les capitaux nécessaires pour assurer la croissance de leur entreprise et créer des emplois.

L'entrepreneuriat joue également un rôle essentiel dans la création d'emplois et la croissance économique.

En vue de contribuer à créer les chefs d'entreprise de demain, je suis fier que notre gouvernement accordera 14 millions de dollars sur deux ans à Futurpreneur Canada, un organisme à but non lucratif qui travaille avec les jeunes afin de leur offrir du mentorat et des ressources qui leur permettront de démarrer leur propre entreprise.

Je suis également fier de notre engagement à soutenir le Plan d'action pour les entrepreneures.

Les principales initiatives lancées dans le cadre de ce plan d'action sont : une plateforme en ligne pour encourager le réseautage, des missions commerciales améliorées pour les entreprises dirigées par des entrepreneures et un financement supplémentaire offert par l'intermédiaire de la Banque de développement du Canada pour les entreprises appartenant à des femmes.

Maintenant, dans mon rôle actuel de ministre de FedDev Ontario, je parle à beaucoup à des propriétaires d'entreprise. De plus, ayant été propriétaire de ma propre entreprise, je sais que n'importe quel entrepreneur vous dira que l'exploitation d'une petite entreprise signifie de longues heures de travail et un sacrifice altruiste. Notre gouvernement croit qu'il est dans le meilleur intérêt de ces entrepreneurs de consacrer leur temps à faire croître leur entreprise plutôt que d'être enlisés dans les impôts et la paperasse.

C'est pourquoi la réduction des formalités administratives est une priorité pour ce gouvernement et pour ce premier ministre. Depuis sa mise en œuvre en 2012, le Plan d'action pour la réduction du fardeau administratif s'est révélé un moyen efficace de contrôler, dans l'ensemble, l'accroissement des formalités administratives tout en maintenant des normes élevées en matière de sécurité et de protection.

Le Plan d'action économique de 2015 fera fond sur ces réussites afin de réduire le fardeau de l'observation des règles fiscales pour les entreprises.

Cela comprend une nouvelle catégorie d'admissibilité aux versements trimestriels pour les plus petits nouveaux employeurs, qui réduira ainsi la fréquence de versement des deux tiers.

Le Plan d'action économique de 2015 propose également des mesures importantes pour le secteur de la fabrication.

Le secteur manufacturier du Canada et ses travailleurs sont un des principaux moteurs de l'économie canadienne, représentant une source essentielle d'emplois et de croissance économique pour bon nombre de communautés.

Grâce à une réduction d'impôts et à des investissements stratégiques dans les secteurs clés, notre gouvernement a fourni un solide soutien sous la forme d'une déduction pour amortissement accéléré pour la machinerie et l'équipement utilisés dans la fabrication et la transformation.

Ce nouvel incitatif fiscal pour une période de dix ans entraînera un report qui devrait réduire l'impôt fédéral pour les fabricants de 1,1 milliard de dollars pour la période allant de 2016 à 2020.

En offrant ce nouvel incitatif pour une période de dix ans, on permet aux entreprises d'avoir une plus grande certitude en matière de planification pour les grands projets qui prennent du temps à se réaliser entièrement, y compris ceux à plusieurs étapes.

Lorsque des entreprises canadiennes investissent dans de l'équipement et des structures à la fine pointe, elles accroissent leur productivité et leur compétitivité.

Et, ce qui est bon pour les fabricants canadiens l'est également pour les Canadiens, car grâce à eux, près de 1,7 million de personnes à l'échelle du pays occupent de bons emplois bien rémunérés.

L'industrie des pièces automobiles du Canada fait partie intégrante de notre secteur de la fabrication.

Afin d'aider ce secteur à poursuivre sa création d'emplois pour les Canadiens, nous lançons le Programme d'innovation pour les fournisseurs du secteur de l'automobile. Cet investissement de 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années appuiera notre industrie des pièces automobiles au fur et à mesure qu'elle poursuivra son évolution et établira un rôle sécuritaire dans les chaînes d'approvisionnement mondiales.

Le programme contribuera à rendre les projets de recherche et développement viables sur le plan commercial en appuyant le développement de produits et la démonstration de technologies selon le principe du partage des coûts avec les entreprises participantes.

Puisqu'il est question de recherche et de développement, notre gouvernement reconnaît que le fait de transformer des idées en produits et services de grande valeur ouvre la porte à un nombre accru de possibilités de croissance et de développement pour les entreprises – ce qui crée des emplois et stimule la croissance et la prospérité à long terme.

Pour ce faire, nous devons posséder une main-d'œuvre hautement qualifiée, une solide base technologique et scientifique et une infrastructure robuste pour appuyer la mise en œuvre d'idées.

Depuis 2006, le gouvernement a investi plus de 13 milliards de dollars en nouveaux fonds dans tous les volets de l'écosystème de l'innovation, y compris la recherche de pointe, l'infrastructure de recherche, le développement du talent et l'innovation en entreprise.

Le Plan d'action économique de 2015 fera fond sur ces investissements. Nous accorderons plus de 1,5 milliard de dollars en financement sur cinq ans afin de faire progresser les objectifs de la stratégie renouvelée en matière de sciences, de technologie et d'innovation. Cela comprend le soutien à long terme durable de la recherche avancée par l'intermédiaire de la Fondation canadienne pour l'innovation et des conseils subventionnaires fédéraux.

Nous bâtirons une infrastructure nationale de recherche numérique plus efficiente et efficace en investissant dans CANARIE – le réseau de recherche et d'éducation à haute vitesse de calibre mondial du Canada.

Nous appuierons les partenariats de recherche et développement avec l'industrie du Conseil national de recherches du Canada. Nous transformerons ainsi le savoir en emplois, ce qui stimulera la croissance en plus de rendre le soutien fédéral plus réceptif aux besoins des entreprises.

Un autre projet que j'ai été ravi de voir dans le budget est l'octroi proposé de 42 millions de dollars sur cinq ans à Baycrest Health Sciences afin de soutenir l'établissement du Centre d'innovation canadien sur la santé du cerveau et le vieillissement. Ce financement comprend un soutien de 32 millions de dollars de FedDev Ontario. En plus d'offrir des soins de santé gériatriques de calibre mondial, Baycrest accueille un centre universitaire des sciences de la santé affilié à l'Université de Toronto qui collabore avec des établissements de recherche dans l'ensemble de l'Amérique du Nord.

Le dernier aspect du budget que j'aborderai est le commerce international.

L'accès aux marchés étrangers et la réduction des obstacles commerciaux sont tout aussi essentiels pour aider les exportateurs canadiens à croître.

Depuis 2006, le gouvernement a conclu des accords de libre-échange avec 38 pays, portant à 43 le nombre total d'accords de cette nature du Canada.

Grâce aux nouveaux accords commerciaux achevés et à d'autres qui sont en voie de finalisation, le plan d'action économique de 2015 propose de réaliser des investissements de 152 millions de dollars dans la promotion du commerce au cours des cinq prochaines années afin d'aider les entreprises canadiennes à tirer pleinement parti des possibilités à l'échelle mondiale.

Cela comprend de mettre sur pied un programme de développement des marchés d'exportation, afin de prendre en charge une partie des coûts financiers que les entreprises canadiennes doivent assumer lorsqu'elles examinent de nouvelles possibilités d'exportation partout dans le monde et qu'elles y donnent suite.

Cela comprend d'élargir les activités du Service des délégués commerciaux, qui connaît beaucoup de succès, afin d'aider nos entrepreneurs à explorer de nouveaux marchés intéressants pour leurs produits.

Cela comprend le financement des programmes visant à régler les questions d'accès au marché et à promouvoir les exportations pour le secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire.

Et cela comprend l'établissement du Bureau de promotion du commerce intérieur pour aider à exploiter notre potentiel commercial ici, au  pays.

Mesdames et messieurs, je suis fier des initiatives que nous proposons afin de continuer à soutenir les entreprises, les travailleurs, les fabricants, les familles et les collectivités.

Et ces initiatives sont également harmonisées aux programmes offerts par FedDev Ontario. Notre économie régionale contribue dans une importante proportion à l'économie nationale.

Nos actifs incroyables, comme notre population hautement qualifiée et nos établissements de recherche et d'enseignement de calibre mondial nous permettent de tirer profit des possibilités de faire prospérer l'industrie et l'innovation.

N'oublions pas notre accès stratégique au marché américain et nos grappes de force établies dans des domaines tels que la fabrication et la technologie de l'information et des communications, ou TIC.

Nul besoin de vous dire que la région de Kitchener-Waterloo en particulier est reconnue en tant que centre technologique du Sud de l'Ontario.

Selon les perspectives économiques d'une chambre de commerce de l'Ontario, Waterloo crée des emplois à un rythme plus rapide que toute autre région de la province. Le taux de chômage y est largement inférieur à la moyenne provinciale.

Cela témoigne de la vision des leaders d'ici, dans la région, qui s'alignent de près avec la vision de notre premier ministre, qui ont collaboré afin d'en faire un centre de technologie et d'innovation. J'espère que les programmes offerts par le gouvernement du Canada et les mesures indiquées dans notre nouveau budget continueront d'aider l'économie régionale.

Je rencontrerai des intervenants régionaux de la TIC et des investisseurs providentiels plus tard aujourd'hui et je suis impatient d'entendre ce qu'ils auront à dire.

Et je répondrai avec plaisir à quelques questions du public.

Je vous remercie de me donner la possibilité de vous parler aujourd'hui. Je suis ravi que notre gouvernement continue de collaborer avec des partenaires comme vous afin de permettre à vos entreprises de réussir.

Thank you. Merci.


Produits connexes


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario Économie et industrie

Date de modification :