Communiqué de presse Article provenant de  Sécurité publique Canada

Archivé - Le ministre Blaney lance la deuxième phase de la campagne anticyberintimidation

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le ministre Blaney lance la deuxième phase de la campagne anticyberintimidation

Le 3 février 2014 – Montréal

L’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a aujourd’hui lancé la deuxième phase de la campagne de sensibilisation publique anticyberintimidation, Non à la cyberintimidation, afin de faire mieux connaître les graves conséquences de la cyberintimidation.

La deuxième phase de la campagne cible les jeunes et les encourage à prendre des mesures pour prévenir et signaler la cyberintimidation. Elle vise également à sensibiliser les jeunes aux conséquences juridiques possibles associées à la distribution non consensuelle d’images intimes. Cette deuxième phase comprend une publicité diffusée à la télévision, en ligne et dans les cinémas. Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation publique, le gouvernement Harper prend des mesures rigoureuses pour lutter contre la cyberintimidation.

Pour enrayer le phénomène de la cyberintimidation, il faut une approche concertée de la part de tous les ordres de gouvernement, les éducateurs, les organisations non gouvernementales, les services de police, les parents ainsi que les jeunes. Le gouvernement continuera de travailler avec tous les partenaires afin d’aider les enfants et les jeunes à lutter contre la cyberintimidation.  

Faits essentiels

  • Le projet de loi C-13, Loi sur la protection des Canadiens contre la cybercriminalité,a été déposé le 20 novembre 2013. Cette législation criminaliserait la distribution d’images intimes sans le consentement de la personne concernée.
  • Le gouvernement appuie également l’élaboration d’un bon nombre de projets en milieu scolaire afin de prévenir l’intimidation, dans le cadre du financement de 10 millions de dollars qui a été engagé en 2012 en vue de réaliser de nouveaux projets de prévention du crime.
  • Voici d’autres projets importants que le gouvernement appuie afin de traiter la cyberintimidation :
    • le Centre de prévention du crime chez les jeunes de la GRC offre aux jeunes, aux parents, aux policiers et aux éducateurs des ressources, telles que des fiches documentaires, des plans de leçon et des outils d’apprentissage électroniques, traitant de questions comme l’intimidation et la cyberintimidation;
    • les sites Web du Centre canadien de la protection de l’enfant, Cyberaide.ca et AidezMoiSVP.ca, que les Canadiens peuvent utiliser pour signaler les cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet et obtenir de l’aide contre l’exploitation découlant de la diffusion non consensuelle d’images sexuelles.

Citations

« La cyberintimidation est nocive pour les jeunes Canadiens dans l’ensemble du pays. De plus, elle a mené à des conséquences tragiques dans certaines situations. Notre gouvernement s’attaque au problème de la cyberintimidation en permettant aux jeunes de comprendre que leurs gestes peuvent avoir de graves conséquences, et que, dans certains cas, ils peuvent même constituer une activité criminelle. »

L’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« L'éducation et la sensibilisation des jeunes et des parents sont essentielles pour résoudre le problème croissant de la cyberintimidation. L’investissement du gouvernement du Canada dans l'éducation et la prévention renforce le rôle important que nous jouons tous dans la promotion de connexions en ligne sûres et respectueuses entre les jeunes. »

Lianna McDonald, directrice générale du Centre canadien de protection de l'enfance.

« Nous sommes ravis de voir que notre gouvernement est déterminé et qu’il s’engage à protéger les jeunes contre toutes formes de violence. La cyberintimidation est aujourd’hui une préoccupation grandissante, et au cours des derniers mois, nous avons été témoins directs de ses effets dévastateurs sur les familles, mais également sur la société elle-même. Il est important de sensibiliser le public à ce sujet. Il est essentiel de fournir aux adultes, aux éducateurs et aux jeunes les outils, les ressources et le soutien nécessaires pour qu’ils soient en mesure de faire face à une telle situation s’ils le devaient. Plus important encore, nous devons éviter que ces incidents ne se produisent. »

Pina Arcamone, directrice générale d’Enfant-Retour Québec

« Le message que l’on doit transmettre aux enfants et aux parents est que la “cyberintimidation” n’est pas “un jeu d’enfant” et qu’elle peut toucher n’importe qui, peu importe si la personne est forte, confiante ou non. Rehtaeh était une adolescente normale qui avait de bonnes notes et de grandes attentes. Après qu’elle soit devenue la “cible” de harcèlement par l’entremise de messages textes et par Facebook (après que sa photo ait été partagée), son comportement a changé dans les jours qui ont suivi et elle ne s’est jamais complètement remise de l’isolement et de l’humiliation. Quand une personne est la “cible” de ce type de harcèlement et qu’elle est étiquetée, cela semble amoindrir le fait qu’il s’agit d’un être humain qui a des sentiments, et l’envoi de messages atroces devient ainsi justifié. »

Leah Parsons, mère de Rehteah Parsons, victime d’intimidation

Produits connexes

Liens associés

Personnes-ressources

Jean-Christophe de Le Rue
Directeur des communications
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-991-2924

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657

Suivez Pensez cybersécurité (@cyber_securite) sur Twitter.

Pour de plus amples renseignements, visitez le site Web à canada.ca/Nonalacyberintimidation.


Recherche d'information connexe par mot-clés

Sécurité publique Canada Économie et industrie

Date de modification :