Communiqué de presse Article provenant de  Gendarmerie royale du Canada

Archivé - Nouvelle stratégie de la GRC pour lutter contre la culture de marihuana

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Ottawa, 21 septembre 2011 – Aujourd’hui, la Gendarmerie royale du Canada s’allie avec le gouvernement du  Canada et ses partenaires du secteur privé et dans la collectivité pour lancer l’Initiative relative aux cultures de marihuana (IRCM), la nouvelle stratégie nationale de lutte contre la culture de marihuana.

« Les installations de culture de marihuana constituent une menace grave pour les Canadiens, la sécurité de nos collectivités et les policiers qui luttent contre ces activités illégales,  » déclare Shelly Glover, députée de Saint-Boniface, au nom de l’honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique.  Le gouvernement du Canada passe donc à l’action afin de combattre la culture illicite de marihuana au Canada ainsi que les éléments du crime organisé qui sont derrière cette activité. »

Élaborée en collaboration avec des experts en la matière de partout au pays, l’IRCM traduit l’engagement renouvelé de la GRC de lutter contre la production de marihuana contrôlée par des organisations criminelles.  Fondée sur trois volets : sensibilisation, dissuasion et répression, l’IRCM se veut une feuille de route définissant la façon dont la GRC travaillera avec ses partenaires et les collectivités. Elle vise à renseigner les Canadiens sur les risques inhérents et les conséquences dévastatrices des installations de culture de marihuana et des organisations criminelles pour la société.

« Les installations de culture de marihuana menacent nos collectivités. Leur présence dans un quartier entraîne un risque accru de criminalité, d’incendie, d’explosion et de violence, souligne le comm. adj. Mike Cabana de la GRC.  Cette initiative traduit l’engagement renouvelé et la priorité de la GRC de combattre la production de marihuana contrôlée par des groupes du crime organisé. »

La GRC a également créé sur son site Internet une nouvelle page web qui servira de base de données centralisée des habitations où une installation de culture de marihuana ou un laboratoire clandestin a été démantelé par la GRC en vertu d’un mandat de perquisition. Ce site sera continuellement mis à jour et offrira des conseils aux propriétaires-locateurs et aux acheteurs concernant les dommages à la propriété et à ses occupants causés par la culture de marihuana et les laboratoires clandestins. 

« Le Bureau d’assurance du Canada partage les préoccupations de la GRC et offre des conseils clairs aux propriétaires sur la façon de prévenir la culture de marihuana dans leurs maisons ou leurs immeubles, explique Ralph Palumbo, vice-président du  Bureau d’assurance du Canada en Ontario.  L’assurance-habitation ne couvre pas les dommages et les pertes résultant de la culture illégale de marihuana. Il ne s’agit ni d’un accident ni d’un acte de violence commis au hasard, comme une entrée par effraction, ni de dommages causés par une tempête. »

 « Les installations de culture sont devenues une préoccupation importante pour les acheteurs d’habitations et les AGENTS IMMOBILIERS d’un bout à l’autre du pays. Ces derniers s’engagent à protéger les intérêts de nos clients et croient que les acheteurs d’habitations devraient pouvoir savoir si une résidence à vendre a abrité une culture de marijuana dans le passé, explique Gary Morse, président de l’Association canadienne de l’immeuble.  L’intégrité structurale et l’habitabilité de telles maisons pourraient être compromises et les acheteurs éventuels doivent savoir que des travaux coûteux d’assainissement peuvent s’avérer nécessaires pour remédier aux problèmes de santé et de sécurité.»

Si vous avez des informations sur des activités de culture de marihuana dans votre quartier, vous pouvez communiquer avec Échec au crime, au 1-800-222-TIPS (8477), en toute confidentialité. 

- 30 –

Pour de plus amples informations:

Relations avec les médias
Gendarmerie royale du Canada
613-843-5999


Recherche d'information connexe par mot-clés

Gendarmerie royale du Canada Droit

Date de modification :