Communiqué de presse Article provenant de  Agence canadienne d'évaluation environnementale

Projet hydroélectrique Amisk : Renvoi de l'évaluation environnementale à une commission d'examen

Le 12 février 2016 — Ottawa (Ontario) — Bureau de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique

La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, l'honorable Catherine McKenna, a annoncé aujourd'hui le renvoi de l'évaluation environnementale du projet hydroélectrique Amisk, en Alberta, à une commission d'examen indépendante.

La décision de renvoyer l'évaluation environnementale du projet à une commission d'examen a été prise après avoir examiné la possibilité que le projet entraîne des effets environnementaux négatifs importants ainsi que les préoccupations du public et des groupes autochtones à l'égard de ces effets.

La ministre a fixé les délais suivants pour l'évaluation environnementale du projet :

  • Le délai pour la constitution de la commission d'examen (étape préalable à la commission) est de 90 jours (3 mois) à compter de la date du renvoi du projet.
  • Le délai accordé à la commission d'examen pour présenter son rapport (étape de la commission) est de 480 jours (16 mois) à partir de la date de la constitution de la commission d'examen.
  • Le délai pour la publication de la déclaration de décision de la ministre fédérale (étape postérieure à la commission) est de 150 jours (5 mois) à partir de la date de présentation du rapport de la commission d'examen.

Les délais ci-dessus ne comprennent pas le temps que prendra le promoteur pour achever ses travaux ou rassembler les renseignements demandés pour l'évaluation environnementale.

Quelques précisions

  • AHP Development Corporation propose de construire et d'exploiter une centrale hydroélectrique de 330 mégawatts sur la rivière de la Paix, à environ 15 km en amont de la collectivité de Dunvegan, dans le nord-ouest de l'Alberta. Le projet de centrale hydroélectrique Amisk permettrait de générer autour de 1 875 gigawatt heures d'électricité par an. Le projet comprend la construction et l'exploitation d'une centrale électrique, d'un évacuateur de crues, d'une retenue d'amont, d'une passe migratoire, d'un passage pour bateaux, d'une ligne de transport d'énergie de raccordement, d'un poste électrique, ainsi que de chemins d'accès et d'autres composantes liées aux travaux.
  • Des renseignements sur le projet et le processus d'évaluation environnementale se trouvent dans le Registre canadien d'évaluation environnementale, au numéro de référence 80112.

Liens connexes

- 30 -

Personnes-ressources

Caitlin Workman
Attaché de presse
Bureau de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique
819-938-9436

Lucille Jamault
Gestionnaire des communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
lucille.jamault@acee-ceaa.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @ACEE_CEAA


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Catherine McKenna Agence canadienne d'évaluation environnementale Nature et environnement

Date de modification :