Discours Article provenant de  Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Archivé - Forum Innovation Aérospatiale 2013

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Discours

L'honorable James Moore, C.P., député
Ministre de l'Industrie

Montréal (Québec)

Le 2 décembre 2013

La version prononcée fait foi


En premier lieu, je tiens à remercier Aéro Montréal d'avoir organisé cette conférence, qui est un important forum favorisant des échanges fructueux sur les politiques et des résultats concrets.

J'aimerais également remercier Aéro Montréal de m'avoir invité à être des vôtres aujourd'hui pour prendre la parole devant les innovateurs mondialement reconnus de l'industrie aérospatiale et de l'industrie spatiale canadiennes.

L'innovation, qui est au cœur même de ce forum, est un facteur déterminant de la croissance et de la prospérité de tous les secteurs de l'économie.

Nos industries aérospatiale et spatiale n'y échappent pas, car l'innovation est absolument essentielle à sa compétitivité à long terme.

Nos industries aérospatiale et spatiale continuent d'exceller sur la scène mondiale :

  • le Canada est le troisième producteur mondial d'aéronefs civils;
  • notre secteur de la fabrication aérospatiale est le cinquième en importance au monde;
  • et le Canada est un chef de file mondial de la formation et de la simulation.

Ces industries jouent un rôle économique clé pour le Canada. Elles comptent plus de 170 000 emplois de qualité et contribuent au PIB du Canada pour une somme qui dépasse les 27 milliards de dollars annuellement.

Ces industries ne cessent de repousser les limites du possible, ce qui explique en partie des chiffres aussi impressionnants.

J'ai appris avec joie le succès du vol inaugural d'un appareil de la CSeries de Bombardier. Il s'agit d'un moment important pour le Canada. Avec ces appareils dont le prix d'achat est de 20 à 25 % inférieur à celui des avions d'Airbus et de Boeing, Bombardier établit un nouveau créneau de l'industrie de l'aérospatiale. Par ailleurs, les coûts d'entretien de la CSeries seront de 20 à 25 % moins élevés que ceux des avions comparables. Ces appareils, qui font appel à des technologies vertes, sont très prometteurs pour l'industrie canadienne de l'aérospatiale et favoriseront la création d'emplois à travers tout le pays.

Nous voulons que les entreprises canadiennes poursuivent leur croissance et continuent de se lancer des défis, d'innover et d'exceller — voire surpasser la réussite de la CSeries.

Voilà pourquoi nous avons demandé à l'honorable David Emerson d'examiner les programmes et les politiques du Canada relatifs à l'aérospatiale et à l'espace.

Un grand nombre d'entre vous avez contribué au rapport de M. Emerson.

Nous avons prêté une oreille attentive à vos recommandations et le moment est venu d'y donner suite.

Parmi les gens ici présents, plusieurs sont des dirigeants d'entreprises qui ont assuré la croissance de leurs activités et permis au Canada de remporter des honneurs grâce à l'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense (ISAD). C'est pourquoi, dans le budget de 2013, nous avons annoncé un financement stable de près de 1 milliard de dollars sur cinq ans à cette initiative.

Par ailleurs, je suis heureux d'annoncer d'autres réformes logiques recommandées dans le rapport Emerson relativement à l'administration de l'ISAD. Ces changements aux modalités du programme contribueront :

  • à inciter davantage les entreprises à investir dans la R-D;
  • à alléger le fardeau administratif;
  • à répondre aux besoins des petites entreprises;
  • et à permettre au Canada de profiter d'occasions d'affaires de grande valeur grâce à l'aide gouvernementale à la R-D.

Outre l'ISAD, je suis certain que vous avez tous entendu parler du lancement du Programme de démonstration de technologies. Le Canada compte à son actif des gens brillants et de grand talent. Nous sommes très inventifs et capables de proposer des idées de génie. Par contre, quand arrive le temps de mener à terme la commercialisation de ces produits pour que l'économie canadienne puisse pleinement en profiter, nous sommes moins performants et nous devons faire mieux. L'industrie réclamait un tel programme depuis longtemps, et nous avons maintenant répondu à sa demande.

J'ai hâte d'en apprendre davantage sur les produits que vous comptez commercialiser lorsque vous soumettrez vos premières déclarations d'intérêt pour les projets de démonstration de technologies plus tard cette semaine

J'ai également le plaisir d'annoncer aujourd'hui que le gouvernement donne son appui au modèle de collaboration en recherche préconisé par le Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale du Québec — le CRIAQ —, pour jeter l'assise d'un nouveau réseau national de recherche et de technologie en aérospatiale. David Emerson avait recommandé une initiative nationale pour stimuler la collaboration. Notre gouvernement se réjouit à l'idée de travailler en ce sens avec l'Association des industries aérospatiales du Canada, le CRIAQ, les provinces et d'autres intervenants.

Ce n'est pas tout.

Transports Canada examine les taux de recouvrement des coûts pour la certification de sécurité des aéronefs.

Et pour appuyer le développement des marchés des fournisseurs, nous continuerons de collaborer avec vous pour faire fond sur les succès remportés à ce jour.

Comme vous pouvez le constater, nous avons travaillé sans relâche pour donner suite aux conseils perspicaces de M. Emerson. En menant son examen, M. Emerson s'est grandement inspiré de vos conseils, et je tiens à vous remercier de votre collaboration. Je remercie en particulier l'Association des industries aérospatiales du Canada, qui a joué un rôle de premier plan dans ce processus sous la direction de Jim Quick. Je compte sur votre appui et votre enthousiasme soutenus au cours de la prochaine étape de nos travaux.

En ce premier anniversaire de la remise du rapport Emerson, centrons maintenant notre attention sur l'espace.

Par le passé, le Canada a tenu un grand rôle dans l'exploration de l'espace. Il est renommé pour ses Canadarms, le Dextre et l'extraordinaire réussite de la mission du commandant Chris Hadfield à bord de la Station spatiale internationale, qui vient de célébrer son quinzième anniversaire. Les entreprises canadiennes sont des chefs de file de l'optique, de la robotique, de l'imagerie radar et des communications par satellite.

Mais nous n'avons pas l'intention de nous reposer sur nos lauriers. Et M. Emerson nous a recommandé des pistes à suivre pour bénéficier d'une réputation encore plus enviable.

C'est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec vos industries à l'élaboration d'un plan d'action pour l'espace.

En effet, je suis heureux de vous annoncer les mesures que le gouvernement du Canada prend pour donner suite aux recommandations de M. Emerson dans le domaine de l'espace.

En ce qui a trait à l'organisation des activités du gouvernement, nous formerons un conseil consultatif dans le domaine spatial, qui sera dirigé en mon nom par le président de l'Agence spatiale canadienne, Walter Natynczyk. Des représentants des milieux universitaires et de la recherche, de ministères et d'organismes fédéraux ainsi que de l'industrie spatiale canadienne siégeront à ce conseil. Je prendrai part annuellement à une réunion du conseil pour obtenir une mise à jour sur les progrès accomplis.

Nous avons été à l'écoute des attentes de l'industrie envers le gouvernement et nous sommes heureux de passer à l'action. Le gouvernement fédéral consentira un financement stable de 20 millions de dollars par année d'ici 2016 au Programme de développement des technologies spatiales de l'Agence spatiale canadienne. Ce soutien assurera la prévisibilité et la stabilité que vous avez souhaitées et vous aidera à mettre au point un plus grand nombre de technologies novatrices qui font déjà la réputation enviable des entreprises canadiennes dans le domaine spatial.

Nous allons aussi améliorer le processus d'approvisionnement dans le domaine spatial. Nous visons à tout mettre en place pour améliorer les processus concurrentiels d'approvisionnement de l'industrie relatifs à l'espace. Notre approche se conformera aux résultats de l'examen général du gouvernement sur les approvisionnements militaires à la suite du rapport de Tom Jenkins.

Dans la même veine, le gouvernement examinera toutes les possibilités de collaboration avec le secteur privé et les partenaires internationaux dans le cadre des activités spatiales canadiennes, pour favoriser le partenariat et encourager l'innovation.

Pour orienter tous ces efforts, le gouvernement prépare un cadre de la politique spatiale canadienne. Ce cadre servira d'assise à la prochaine étape du programme spatial de notre pays. Il sera fondé sur le principe du partenariat avec d'autres pays et le secteur privé — en misant sur nos forces et en inspirant la population canadienne. Au cours de la nouvelle année, je vous ferai part de notre plan dans le domaine spatial.

Sans l'apport des représentants de l'industrie et d'organismes, grands et petits, du pays entier — et il y en a un grand nombre ici — nous ne pourrions prendre des mesures aussi déterminantes. Comme c'était le cas pour l'aérospatiale, le gouvernement passe à l'action pour l'industrie spatiale canadienne. Je souhaite poursuivre notre travail en collaboration et bâtir des relations constructives et positives.

Je m'en voudrais de ne pas mentionner brièvement l'entente commerciale que nous avons conclue dernièrement avec l'Union européenne. Pour un grand nombre d'entre vous, cet Accord économique et commercial global vous offre un important avantage alors que vous en avez le plus besoin. La majorité des tarifs imposés à l'heure actuelle par l'Union européenne sur les produits de fabrication de pointe seront éliminés, y compris sur certains des produits que vous fabriquez.

En plus de vous permettre d'exporter davantage aux pays de l'Union européenne, cet accord représente des milliers de nouveaux emplois pour les Canadiens et contribuera grandement à la croissance économique au pays.

Permettez-moi en terminant de réitérer que la réussite du Canada repose sur la vitalité et la compétitivité d'une industrie spatiale novatrice. Nous voulons faire du Canada un chef de file international en exploration et en développement dans le domaine spatial pour que l'ensemble de la population canadienne en bénéficie.

Notre gouvernement continue de centrer ses efforts sur l'emploi, la croissance et l'économie. Nous avons apporté les changements que vous avez réclamés parce que nous sommes bien conscients du rôle global des industries aérospatiale et spatiale pour garder le Canada sur la bonne voie.

Au cours de l'année prochaine, nous prendrons d'autres mesures pour veiller à ce que les entreprises aérospatiales et spatiales du pays continuent d'être des chefs de file de l'innovation et de la création d'emplois.

Grâce au solide leadership :

  • du Premier ministre Stephen Harper;
  • du ministre des Finances Jim Flaherty;
  • du général à la retraite, Walt Natynczyk, président de l'Agence spatiale canadienne;
  • et de Jim Quick de l'Association des industries aérospatiales du Canada, nous avons la certitude que la jeune, brillante et énergique industrie spatiale canadienne occupera une place de premier plan dans le monde.

En bénéficiant de l'appui d'investisseurs privés et des conseils éclairés de David Emerson, je suis persuadé que nous continueront de renforcer nos industries aérospatiale et spatiale, qui font la plus grande fierté de tous les Canadiens.

Merci beaucoup.

Le ministre Moore annonce de nouvelles mesures visant à prolonger la fière tradition du Canada dans l'espace

Recherche d'information connexe par mot-clés

Innovation, Sciences et Développement économique Canada Économie et industrie

Date de modification :