Communiqué de presse Article provenant de  Gouvernement du Canada

Archivé - Le gouvernement Harper investit dans les emplois canadiens et la flotte de véhicules blindés légers III des Forces armées canadiennes

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion immédiate

EDMONTON (Alberta), le 9 novembre 2012 – L’honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre responsable de la Condition féminine, a annoncé aujourd’hui un appui accru à l’emploi canadien et aux Forces armées canadiennes dans le cadre d’une modification apportée à un contrat attribué à General Dynamics Land Systems – Canada (GDLS-C). Cette modification consiste en la fourniture de 66 véhicules blindés légers (VBL III) modernisés supplémentaires.

Véhicules blindés légers III

« Cette annonce est une bonne nouvelle pour les Forces armées canadiennes, les travailleurs canadiens et l’économie de notre pays », a déclaré la ministre Ambrose. « Grâce à cette modification au contrat de GDLS-C, on contribue au maintien d’un nombre pouvant atteindre 110 emplois à Edmonton. Par ailleurs, ce travail aidera à protéger les hommes et les femmes qui défendent le pays en leur fournissant ces véhicules de combat terrestre. »

Les VBL III canadiens ont servi aux Forces armées canadiennes en Afghanistan et dans d’autres zones d’opérations. Ce sont des véhicules de combat ultramodernes utilisés pour transporter les troupes sur le champ de bataille, tout en offrant une protection et une puissance de feu défensives.

« Notre gouvernement est déterminé à renouveler et améliorer l’équipement que nous fournissons à nos hommes et nos femmes en uniforme », a déclaré l’honorable Bernard Valcourt, ministre associé de la Défense nationale et ministre d’État (Agence de promotion économique du Canada Atlantique) (la Francophonie). « Nos investissements continus pour l’Armée canadienne permettront de fournir à nos troupes l’équipement moderne dont elles ont besoin pour mener à bien leurs missions de manière efficace et sécuritaire pour des décennies à venir. »

Le contrat pour la phase de mise en œuvre du projet de modernisation des véhicules blindés légers III s’impose afin de les protéger des mines et des engins explosifs improvisés, d’améliorer leur mobilité, de renforcer la sécurité des militaires à leur bord et d’intégrer des modifications visant une ergonomie améliorée et une gestion de l’information plus perfectionnée.

En octobre 2011, on a annoncé l’attribution d’un contrat de 1,064 milliards de dollars (taxes incluses) à GDLS-C pour la phase de mise en œuvre du Projet de modernisation des VBL III consistant en la modernisation de 550 VBL III. Le contrat était assorti d’une option pour la modernisation de VBL III supplémentaires. Aujourd’hui, on apporte une modification au contrat en vue d’exercer cette option  et de moderniser 66 VBL III supplémentaires, pour une valeur de 151 millions de dollars (taxes incluses). Le gouvernement Harper compte utiliser ces 66 VBL III supplémentaires pour appuyer  la capacité de reconnaissance et de surveillance des Forces canadiennes.

La Politique des retombées industrielles et régionales (RIR) s'appliquera à cette modification de contrat. La Politique des RIR permet de nous assurer des retombées économiques au Canada dans le cadre des achats de défense, ce qui signifie que General Dynamics Land Systems – Canada sera tenu de réinvestir 100 % de la valeur du contrat dans des activités d’affaires réalisées dans le contexte de l’économie canadienne, augmentant encore ainsi davantage les retombées de cet achat dans les régions partout au pays.

- 30 -

This text is also available in English.

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent s’adresser à :

Amber Irwin
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
819-997-5421

Relations avec les médias
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
819-956-2315

On peut également consulter les communiqués de TPSGC sur son site Web à l’adresse suivante : http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/medias-media/index-fra.html.

Suivez-nous sur Twitter à : http://twitter.com/TPSGC_PWGSC.

DOCUMENT D'INFORMATION

Projet de modernisation des véhicules blindés légers III

Les véhicules blindés légers (VBL) III canadiens – qui ont servi aux Forces canadiennes en Afghanistan et dans d’autres zones d’opérations – sont des véhicules de combat ultramodernes utilisés pour transporter les troupes sur le champ de bataille, tout en offrant une protection et une puissance de feu défensives.

Les expériences vécues dernièrement par les Forces canadiennes et les pays présents en Afghanistan et dans d’autres zones d’opération démontrent sans cesse la nécessité de se doter de VBL fortement protégés, mais d’une grande mobilité.

Le projet de modernisation des VBL III, qui fait partie des quatre projets de la famille des véhicules de combat terrestre annoncés en juillet 2009, permettra de tirer parti des technologies actuelles et nouvelles dans le but d’accroître la protection, la mobilité et l’efficacité du parc de VBL III. Les projets de la famille des véhicules de combat terrestre ont pour but de doter les Forces canadiennes de la prochaine génération de véhicules de combat terrestre.

Le projet de modernisation des VBL III vise à moderniser une partie du parc actuel de VBL III de sorte que ces véhicules de combat demeurent fortement protégés et conservent leur mobilité opérationnelle et leur agilité tactique. Ainsi, le VBL III demeurera le principal véhicule de combat des forces opérationnelles, au pays et à l’étranger.

Ce projet permettra de prolonger la durée de vie du VBL III jusqu’en 2035.

En juillet 2010, on a attribué à General Dynamics Land Systems – Canada (GDLS-C), l’équipementier d’origine, un contrat visant à définir la portée des travaux requis pour moderniser le véhicule.

GDLS-C a créé des unités de réduction des risques types, qui sont en fait des VBL III auxquels on a apporté les diverses améliorations prévues, qu’il a livrées en automne 2010. GDLS-C a ensuite réalisé des essais rigoureux et validé le rendement des lots d’améliorations sélectionnés.

En octobre 2011, on a attribué un contrat non concurrentiel de 1,064 milliards de dollars à GDLS-C pour la modernisation des 550 VBL III. Le contrat était assorti d’une option pour l’exécution de travaux visant des véhicules supplémentaires.

Les améliorations suivantes seront apportées au VBL III :

  • modernisation des systèmes de mobilité, notamment le groupe motopropulseur, la suspension, le train roulant et les freins;
  • modernisation du système d’arme;
  • renforcement du blindage en vue d’accroître la protection contre la menace plus forte;
  • amélioration de l’ergonomie pour l’équipage.

La modernisation s’impose afin de protéger davantage ces véhicules des mines et des engins explosifs improvisés, d’améliorer leur mobilité, de renforcer la sécurité des militaires à leur bord et d’intégrer des modifications visant une ergonomie améliorée et une gestion de l’information plus perfectionnée.

En octobre 2012, on a apporté une modification au contrat de GDLS-C pour la livraison supplémentaire de 66 VBL III modernisés en appui à la capacité de surveillance et de reconnaissance des Forces canadiennes.

GDLS-C dispose d’installations à la fois à London et à Edmonton. Ce contrat permettra d’appuyer des emplois de haute technologie de qualité. En outre, le contrat permettra le maintien des emplois de 2 400 employés de GDLS-C à London et Edmonton, en plus des emplois constitués par le noyau de fournisseurs de l’entreprise correspondant à 400 entreprises canadiennes.

La Politique des retombées industrielles et régionales (RIR) s'appliquera à ce contrat. La Politique des RIR permet de nous assurer des retombées économiques au Canada dans le cadre des achats de défense, ce qui signifie que General Dynamics Land Systems – Canada sera tenu de réinvestir 100 % de la valeur du contrat dans des activités d’affaires réalisées dans le contexte de l’économie canadienne, augmentant encore ainsi davantage les retombées de cet achat dans les régions partout au pays. Ce contrat fait partie de plus de 60 achats d'envergure assujettis à la Politique des RIR, ce qui représente des engagements de plus de 20 milliards de dollars en RIR d'entrepreneurs importants du domaine de la défense.


Recherche d'information connexe par mot-clés

Gouvernement du Canada Plan d'action économique Histoire et science militaire Gouvernement et vie politique Économie et industrie

Date de modification :