Communiqué de presse Article provenant de  Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Archivé - Un contrat stimule l'emploi et rationalise les achats militaires

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion immédiate

Mirabel (Québec), le 31 août 2011 – Le gouvernement du Canada a annoncé aujourd’hui une modification au contrat des CF-18 (principal véhicule aérien) attribué à la société L-3 Military Aviation Services (L-3 MAS), une entreprise qui œuvre dans le domaine de l’aérospatiale et de la défense, pour englober la portée complète du programme de soutien optimisé des systèmes d’armes. Cette annonce a été faite par l’honorable Christian Paradis, ministre de l’Industrie et ministre d’État (Agriculture), au nom de l’honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre responsable de la Condition féminine, et de l’honorable Julian Fantino, ministre associé de la Défense nationale.

« La principale priorité du gouvernement Harper demeure l’économie », a souligné le ministre Paradis. « Ce contrat est très réjouissant pour la région puisqu’il contribuera à préserver des emplois dans l’industrie aérospatiale au Québec. »

« Cette annonce est un autre exemple du soutien offert par notre gouvernement à l’industrie aérospatiale canadienne et fait foi de notre engagement à l’égard de la création d’emplois dans une région qui possède d’importantes capacités en matière d’aérospatiale », a déclaré la ministre Ambrose. « Nous cherchons continuellement des moyens novateurs qui sont bénéfiques tant pour l’économie que la population canadienne en vue d’améliorer les achats militaires. »

« Notre gouvernement démontre son engagement continu à fournir aux braves hommes et femmes des Forces canadiennes les outils dont ils ont besoin pour défendre les intérêts du Canada tant au pays qu’à l’étranger », a ajouté le ministre associé Fantino. « Nous honorons notre importante priorité visant à nous assurer que les Forces canadiennes sont dotées de l’équipement nécessaire pour atteindre nos objectifs de sécurité internationaux avec nos alliés. »

Évaluée à 111 millions de dollars, cette modification élargit la portée du contrat d’entretien actuel, sans toutefois en changer la durée. Ceci est un autre exemple de l’engagement du gouvernement du Canada à réduire les formalités administratives dans le domaine des achats militaires et le nombre de contrats, réalisant ainsi des économies pour les contribuables canadiens.

Le programme de soutien optimisé des systèmes d’armes vise à mettre l’accent sur le service et à réduire le nombre de contrats nécessaires pour appuyer la flotte en les regroupant en des contrats plus exhaustifs s’étendant sur de nombreuses années.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur Politique des retombées industrielles et régionales du Canada, visitez le site Web d’Industrie Canada.

- 30 -

This text is also available in English

Pour plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Michelle Bakos
Cabinet de l’honorable Rona Ambros
819-956-9549

Pascale Boulay
Cabinet de l'honorable Christian Paradis
613-697-8907

Relations avec les médias 
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
819-956-2315

Relations avec les médias
Industrie Canada
613-943-2502

Bureau de liaisons avec les médias
Défense nationale
613-996-2353/1 866-377-0811

Les communiqués de presse de TPSGC peuvent également être consultés sur le site Internet du Ministère à l’adresse suivante : http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/medias-media/index-fra.html.

Document d'information

Contrat de soutien technique des systèmes du CF-18

Comme chasseur de première ligne de l’Aviation royale du Canada, le CF-18 est utilisé à des fins de défense aérienne, d’avantage aérien tactique, d’appui tactique, d’entraînement, de démonstration d’acrobaties aériennes ainsi que d’essai et d’évaluation dans le domaine de l’aérospatiale.

Grâce à sa puissance et à sa vitesse supérieures ainsi qu’à ses capacités de poursuite exceptionnelles, le CF-18 a connu un énorme succès dans une multitude d’opérations militaires au Canada et ailleurs dans le monde.

À la suite de l’annonce de la modification au contrat actuel du véhicule aérien principal CF-18 (ou de soutien en service de la cellule) dont bénéficiera l’entreprise L-3 Military Aviation Services (L-3 MAS), de Mirabel, au Québec, il sera possible de tirer pleinement profit du programme de soutien optimisé des systèmes d’armes (ou SOSA). Le contrat ayant été modifié afin de devenir un contrat de type SOSA, L‑3 MAS pourra maintenant offrir des services additionnels de soutien, comme la gestion de programme, la gestion du cycle de vie et de l’obsolescence, les services d’ingénierie, la gestion de la logistique intégrée et de la chaîne d’approvisionnement, l’achat de pièces de rechange ainsi que les services de révision et de réparation.

La modification au contrat, d’une valeur de 111 millions de dollars, se terminera à la date d’échéance du contrat actuel, à savoir le 31 mars 2017, trois options éventuelles d’une année étant possibles si cela est nécessaire. Ce contrat permettra aux CF-18 de bénéficier du soutien nécessaire au cours de leurs dernières années de bons et loyaux services.

Une fois retirés du service, ils seront remplacés par les avions d’attaque interarmées F-35 dans le cadre d’un projet qui a également d’importantes retombées industrielles au Canada. Le F-35 fait partie d’une famille de chasseurs de cinquième génération, munis d’un seul siège et d’un seul moteur, capables d’échapper à la détection des radars, développés pour accomplir des missions de reconnaissance, d’attaque terrestre et de défense aérienne.

La modification au contrat de L-3 MAS va permettre de garantir que la Politique des retombées industrielles et régionales s’applique au reste de la valeur du contrat d’entretien général. Autrement dit, le gouvernement va veiller à ce que, en vertu des modalités du contrat, le fournisseur soit tenu d’investir dans l’économie canadienne.

Pendant la durée de ce contrat, il sera possible de conserver annuellement jusqu'à 120 emplois, essentiellement à Mirabel, au Québec.

Date de modification :