Communiqué de presse Article provenant de  Patrimoine canadien

Archivé - Le gouvernement du Canada renouvelle le Fonds de la musique du Canada et augmente son investissement dans le développement des marchés numériques et internationaux

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

MONTRÉAL, le 31 juillet 2009 - L'honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Canada assurait une stabilité soutenue dans les arts en renouvelant le Fonds de la musique du Canada, l'appui représentant 27,6 millions de dollars par année, sur une période de cinq ans.

Le ministre Moore a également souligné que le gouvernement modifiera la structure du Fonds de la musique du Canada de manière à réduire le fardeau administratif et accroître la visibilité de la musique canadienne sur les plateformes numériques et sur les marchés internationaux.

« L'industrie de la musique génère une activité économique de plusieurs milliards de dollars par année, a déclaré le ministre Moore. Notre gouvernement est fier d'offrir davantage de stabilité en cette période d'incertitude économique en stabilisant les ressources consacrées à la musique canadienne, tout en contribuant à maintenir des milliers d'emplois. »

« Nous assurons également l'accès à une grande diversité de musique canadienne sur de multiples plateformes et le rayonnement de nos artistes tant au pays qu'à l'étranger », a ajouté le ministre Moore.

Le Fonds de la musique du Canada est administré par le ministère du Patrimoine canadien, en partenariat avec MUSICACTION, FACTOR, la Fondation SOCAN et Bibliothèque et Archives Canada.

« Nous sommes chanceux que notre gouvernement possède une vision et un leadership forts, qu'il reconnaisse l'importance d'appuyer les modèles d'affaires durables et qu'il croit au volet culturel et à la façon dont ce dernier se soude à l'identité canadienne dans son ensemble », a affirmé Mme Heather Ostersag, présidente et directrice générale de FACTOR.

« À titre de président de MUSICACTION et de vice-président des ventes et du marketing d'Astral Média Radio, permettez-moi, Monsieur le Ministre, de vous féliciter de la confiance que vous témoignez au Fonds de la musique du Canada. Cette annonce est d'autant plus cruciale qu'elle se fait à un moment où le modèle d'affaires de l'industrie du disque est complètement remis en question », a déclaré Pierre Rodrigue, président de MUSICACTION.

« Ce financement est essentiel afin de permettre aux artistes de continuer à créer et d'assurer une pérennité à la musique et à la culture d'ici, a déclaré le musicien Boom Desjardins. Merci au gouvernement du Canada de faire confiance à vos artistes et de croire en l'industrie de la musique canadienne. »

Cette annonce s'ajoute aux nombreuses actions entreprises par le gouvernement du Canada pour assurer la stabilité financière du secteur des arts et de la culture au pays, tout en accentuant le virage vers le numérique.

Pour obtenir plus de renseignements, consultez les sites Web suivants :

Renseignements :

Deirdra McCracken
Directrice des communications
Cabinet du ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles
819-997-7788
deirdra.mccracken@pch.gc.ca

Relations avec les médias
Patrimoine canadien
819-994-9101
1-866-569-6155


FEUILLET I
LE BUDGET DU FONDS DE LA MUSIQUE DU CANADA

Le Fonds de la musique du Canada est le principal programme du gouvernement du Canada destiné à appuyer la musique canadienne. Ses objectifs sont d'améliorer l'accès des Canadiens à une vaste gamme d'œuvres musicales canadiennes; de rehausser les possibilités offertes aux artistes et aux entrepreneurs de la musique canadiens; et de faire en sorte que ces derniers aient les connaissances, le savoir faire et les outils pour réussir dans un environnement numérique mondial.

Les principaux éléments de l'annonce d'aujourd'hui

  • Stabilité du budget : En plus de maintenir son niveau actuel, l'investissement fédéral dans le Fonds de musique du Canada comptera un montant de 9,85 millions de dollars par année en fonds supplémentaires jusqu'en 2014 2015. Le Fonds appuiera la production et la mise en marché d'une vaste gamme d'œuvres musicales d'artistes canadiens établis ou émergents. Le budget total du Fonds s'élèvera à 27,6 millions de dollars par année.
  • Rationalisation : Le nombre de volets du Fonds passera de sept à cinq et les budgets du Volet de la diversité de la musique canadienne (DMC) et du Volet de l'aide aux associations sectorielles seront réaffectés aux autres volets. Ce changement vise à éliminer les chevauchements de programmes; à réduire le fardeau administratif actuellement imposé à certains bénéficiaires; et à affecter les fonds publics à de nouvelles activités prioritaires.
  • Réaffectation des fonds : Les fonds provenant du volet DMC seront réaffectés aux activités prioritaires suivantes :
    • Développement des marchés numériques (900 000 dollars) : Une partie des fonds ciblera l'expansion des marchés pour les artistes canadiens en faisant appel à la distribution numérique pour assurer la mise en marché et la vente d'enregistrements musicaux au Canada et à l'étranger. Le Fonds de musique du Canada appuiera des activités interentreprises, dont des activités pour aider les entrepreneurs de la musique canadiens à traiter avec les détaillants en ligne.
    • Développement des marchés internationaux (500 000 dollars) : Le solde des fonds réaffectés servira à aider les artistes canadiens à pénétrer de nouveaux marchés en les aidant à entrer en relation avec des acheteurs de musique de par le monde. L'augmentation de l'investissement dans les vitrines musicales internationales permettra aux artistes canadiens d'organiser des tournées, de signer des ententes avec des maisons de disques étrangères ou des contrats d'édition afin de diversifier leurs sources de revenus.
  • Élargissement des critères d'admissibilité : Le Fonds élargira ses critères d'admissibilité afin d'inclure les gens de l'industrie qui sont bien placés pour aider les artistes en cette ère de changements. En particulier, l'admissibilité des professionnels comme les gérants et les distributeurs numériques stimulera l'innovation et facilitera la création d'occasions d'affaires découlant de la technologie numérique.

La mise en œuvre

  • La mise en œuvre des changements à la structure du Fonds et aux budgets afférents sera effectuée d'ici le 1er avril 2010.
  • Les guides des demandeurs pour les volets administrés par le ministère du Patrimoine canadien seront publiés bien avant la date limite pour faire une demande pour l'exercice financier 2010 2011.

FEUILLET II
L'INDUSTRIE CANADIENNE DE LA MUSIQUE ET LA TECHNOLOGIE NUMÉRIQUE

Le Fonds de la musique du Canada appuiera davantage les activités reliées à la technologie numérique afin d'encourager l'innovation et d'aider les artistes canadiens de la musique à pénétrer de nouveaux marchés grâce aux plateformes numériques.

  • La technologie numérique transcende les frontières, ouvre de nouveaux marchés et suscite davantage de concurrence pour l'industrie de la musique. Les ventes de disques diminuent alors que les consommateurs se tournent vers le partage de fichiers et les sites de réseautage social pour découvrir, obtenir et écouter de la musique.
  • Au Canada, les recettes provenant de la vente d'enregistrements musicaux ont diminué de 42 p. 100 depuis 2001. Bien que les ventes d'enregistrements numériques aient augmenté considérablement durant cette période, cette augmentation ne peut compenser la baisse des ventes de disques. En 2008, les téléchargements en ligne représentaient 18 p. 100 des ventes d'enregistrements musicaux au Canada comparativement à 32 p. 100 aux États-Unis. (Source : Fédération internationale de l'industrie phonographique et ADISQ)
  • Les modèles commerciaux de l'industrie de la musique évoluent. Les entreprises qui misaient principalement sur la vente de disques doivent maintenant diversifier leurs sources de revenus (par exemple, en organisant des concerts ou par la vente d'articles reliés) et se tourner vers les modèles numériques (dont les magasins en ligne, les abonnements, les téléchargements vers les appareils mobiles et l'écoute en continu) pour promouvoir et vendre des enregistrements musicaux.
  • La promotion et la vente d'enregistrements musicaux en ligne sont essentielles pour ouvrir de nouveaux marchés pour la musique canadienne. Nos artistes et nos entrepreneurs de la musique doivent non seulement s'assurer que les œuvres sont offertes en format numérique, mais aussi en assurer la plus grande visibilité possible pour que les consommateurs puissent les trouver parmi toutes les autres offertes en ligne. En 2008, près de 53 p. 100 des internautes canadiens ont affirmé avoir de la difficulté à trouver les œuvres d'artistes canadiens en ligne. (Source : Decima Research)

Recherche d'information connexe par mot-clés

Patrimoine canadien Économie et industrie

Date de modification :